Château Pomeaux 2013

DEGUSTATION

Alors que la région connut le début de saison de croissance le plus froid et humide des 4 décennies précédentes, 2013 fut pour Bordeaux une troisième année consécutive difficile pour la production de vin. Les conditions météorologiques du mois d’avril furent mitigées. Le débourrement fut tardif. Le temps froid et humide du mois de mai, associé au manque de soleil, a continué de ralentir le cycle de croissance et d’allonger les dates de floraison et de récolte. Dans la plupart des vignobles, la floraison a débuté aux alentours de la deuxième semaine de juin, mais une météo difficile engendra une mauvaise nouaison et un millerandage. Espérant assécher les vignes et les raisins, de nombreux domaines effectuèrent de sévères vendanges en vert en juillet. Au lieu du résultat escompté, les pics de chaleur et l’excès d’humidité de juillet ont entraîné plus de moisissures dans la vigne. Fin juillet, en moins d’une heure, les fortes précipitations apportées par la tempête la plus violente des 15 dernières années ont inondé les vignobles. Les pluies torrentielles et le vent violent causèrent d’importants dégâts sur une grande partie des vignobles bordelais. Frappant de nouveau la région quelques jours plus tard, une tempête de grêle causa elle aussi de graves dommages sur les vignes, notamment à Saint-Emilion et en Côte de Castillon. Après les débuts d’une saison de croissance remarquablement humide et froide, Bordeaux pu profiter, à partir du milieu du mois d’août, de trois semaines de chaleur et de soleil avec des températures proches des 30 degrés. Le temps chaud s’est poursuivi jusqu’au début du mois de septembre et les producteurs espéraient le maintien de bonnes conditions et la maturation de leurs raisins. Malheureusement, à la fin du mois de septembre, une autre tempête s’est abattue sur la région. Les producteurs se retrouvèrent contraints de procéder à une récolte précoce. Bien que 30 ans auparavant, de telles conditions auraient été désastreuses pour les domaines bordelais, les producteurs d’aujourd’hui ont, grâce à un tri rigoureux à la vigne et au chai, procédé au déclassement des raisins non mûrs et impropres à la production de bon vin. Bien que le millésime 2013 soit marqué par de faibles rendements, de nombreux Bordeaux 2013 sont des vins de grande qualité.

Malgré les difficultés météorologiques rencontrées, une forte maîtrise des rendements à la vigne et un tri rigoureux à la vigne et au chai permirent aux producteurs de Château Pomeaux de dégager une petite récolte de raisins mûrs. Après une fermentation malolactique en petits fûts de chêne, le vin élevé en fûts de chêne français neufs a été mis en bouteille en juin 2015. Le millésime 2013 du vin Château Pomeaux est riche, fruité et délicieux.

CRITIQUES