Château Pomeaux 2012

DEGUSTATION

Après un hiver froid et un printemps humide, les vignobles bordelais furent inondés par des pluies en avril. Le début de saison du millésime 2012 ne s’avérait pas plus encourageant que son prédécesseur de 2011. Les foyers de mildiou, provoqués par les pluies, ont engendré la nécessité d’un traitement de la vigne. Malgré un mois de mai plus chaud qu’avril, la floraison fut – à cause des températures fraîches de juin – tardive et irrégulière. Les petites grappes de raisins, résultat de cette floraison tardive, ne purent mûrir de manière homogène, entraînant un travail sérieux à la vigne, un tri rigoureux à la vendange et une réduction des quantités produites. Après un mois de juillet moyen, la vigne subit un nouveau stress provoqué par la sécheresse en août et en septembre. Allant jusqu’à atteindre 41 degrés, les températures ont dépassé les 37 degrés pendant plusieurs jours. Avec des jours chauds, des nuits fraîches et quelques précipitations providentielles permettant de nourrir la vigne – les conditions de la fin septembre furent favorables. Le début du mois d’octobre fut chaud en journée et frais la nuit. En 2012, la majorité des domaines ont attendu une moyenne de 3 semaines plus tard qu’à leur habitude pour vendanger les vignes. L’inégalité de la maturation et les degrés de maturité variables des raisins au cœur des grappes, intensifia l’importance de la qualité du travail sur la table de tri. Année difficile pour les vignerons, la récolte 2012 fut pour beaucoup très peu fournie. Les domaines ayant pris les bonnes mesures, pratiquant un éclaircissage important à la véraison, ont pu produire un vin de haute qualité – en faible quantité. Le ministère français de l’Agriculture a indiqué qu’en 2012 les rendements produits furent les plus bas depuis 1991 à Bordeaux – année durant laquelle certains domaines furent contraints de déclasser la totalité de leurs récoltes, et où la production de vins européens fut à son plus bas niveau depuis 1975. Fort heureusement, pour les domaines ayant fait preuve de prudence, notamment à Pomerol et à Saint-Emilion, la qualité des vins de Bordeaux 2012 est exceptionnelle.

Le millésime 2012 Château Pomeaux a été vendangé la deuxième semaine d’octobre. Malgré les difficultés rencontrées, une sévère maîtrise des rendements à la vigne et une sélection rigoureuse à la vigne et au chai, ont offert à Château Pomeaux une petite récolte de raisins mûrs. Après une fermentation malolactique en petits fûts de chêne, le vin a été élevé en fûts de chêne français neufs et mis en bouteille en juin 2014. Le millésime 2012 du vin Château Pomeaux est concentré, épicé, gourmand, riche, opulent et fruité.

CRITIQUES

CHRISTOPHE SOMMELIER VAGABOND

Dégustation Château Pomeaux 2012.

Château situé à 1,5 km de Petrus et 0,25 km de Cheval Blanc. 100% Merlot d’une moyenne d’âge de 30 ans 

Terroir : grave, argile et sable ferrugineux. Sous-sol de crasse de ferrugineux

Robe grenat foncé de belle intensité et d’une profondeur exceptionnelle . Nez généreux et harmonieux sur des arômes de fruits noirs et rouges ( framboise et cerise ), rehaussé d’une note de cuir et d’épices. Bouche d’une densité incroyable qui confirme le nez sur un ensemble riche et complexe, soutenu par des tannins mûrs et fondus . Longueur interminable.

Le Merlot resplendit sur ce merveilleux terroir de Pomerol et le travail est ici exemplaire avec un élevage maîtrisé à la perfection . La grande classe évidemment, avec une densité et un gras d’exception. Un Château Pomeaux déjà tellement soyeux qu’il faudra une volonté à toute épreuve pour ne pas l’ouvrir tant son avenir est grand.

Sommelliérement vôtre.

SOCIAL VIGNERONS

Château Pomeaux 2012

This right-bank Bordeaux red comes indeed in a very dark and intense red colour like it’s common in dense Merlots from Pomerol. It’s nearly black to the core, with an intense red still filled with purple hues to the rim, looking vibrant and fairly youthful for a 5-years-old wine. Some notable tannins deposit observed at decanting.

The nose is, straight away, captivating… thanks to its depth, even at first smelling it!

I guess you could say that the fruit character is dominant, as clearly the wine is filled with intense, juicy-smelling dark cherry aromas, some fresh but ripe blackberry, hints of zesty raspberry as well. But there is also so much dark cocoa, hints of coffee, elegant French vanilla, plenty of spices like clove and nutmeg, and hints of black pepper and peppermint as well. Clearly, the fruit character isn’t just the one side to be smelt in this wine. A complex, multifaceted and profound nose.

The round and smooth palate features outstanding savoury characters of wood ashes mixed with sweet spices, intense clove blending into a meaty, juicy meat-stock character.

You know you’re in the Old World, and in Bordeaux in particular. The fruit flavours of dark cherry and blackberry are vibrant and make you salivate and lick your lips in delight, while the tannic structure is smooth like we love and expect from Pomerol.

Yet, Pomeaux brings along so much vinosity and depth of flavors, all in somewhat of an austere dryness if you were to compare with a more ‘New World’ and more opulently-ripe approaches, that you can taste the Earth and terroir of Pomerol, the deep clay and relatively organic-matter-rich soil that is unique to the area, and that promises and outstanding wine for pairing with complex yet elegant dishes.

Despite the obvious fruit ripeness here, the wine’s acidity is outstanding, which sustains a constant tension in the tasting experience, and keeps the wine’s fruit character lively all along.

Overall Conclusion?

An outstanding Pomerol wine, not only from its concentration and the smoothness of its fruity approach. However, one that brings in a rare acidity to the style, punchy liveliness and personality from a decadent vinosity, but also an earthiness and welcome warming spices for an explosion of controlled complex flavours.

This makes every sip a new discovery, and a pleasant deep tasting experience. What else do you need?

If this is what Château Pomeaux is able to deliver in a challenging vintage like 2012? I can’t wait to taste what they have pulled out other years!!!

ANDREAS LARSSON

Dark inky young purple. The nose is modern with notes of violet, dark berries, roasted oak and spices. Good grip on the palate, rather full with a dense fruity core, fine but present tannin, integrated oak, spicy notes and long, rich finish. 

MARKUS DEL MONEGO MW

Château POMEAUX 2012 – RED

Dark purple red with violet hue and almost black centre. Opulent nose with fine oak spices, hints of dark berries and plums. On the palate firm tannins, good structure, youthful character and good length. Needs more time to improve.