Millésimes


Millésime 1998

Vendangé dès les premiers jours d’Octobre alors que l’automne offrait ses premières couleurs. Après une vinification rigoureuse et un élevage soigné en barrique neuve, les vins furent mis en bouteille en septembre 2000.

James Suckling écrivait dans le Wine Spectator de Mars 1999,:« Arômes de fruits mûrs, ce vin est généreux et plein de rondeur avec des tannins murs et une fin de bouche souple ; un vin quasi exceptionnel. »

Dans le numéro du 31 Janvier 2000 le Wine Spectator propose aux lecteurs une magnifique critique sur ce même millésime des vins de Pomerol, tout en citant comme référence toute particulière, les vins de Château Pomeaux.

Un article du numéro du 31 Janvier 2001 le Wine Spectator propose aux lecteurs une analyse sur le millésime 1998 de Château Pomeaux en ces termes: « Plein d’arômes de prunes et de framboises et une touche de vanilles ; délicieux. »

Le Guide Français Hachette dans son édition 2002, soulignait: « Entrée fracassante pour ce cru, dans sa première récolte ! Pur Merlot planté sur argile et graves ferrugineuses, élevé deux ans en barriques neuves, cela paraît simple. Et pourtant le résultat est impressionnant. La robe très sombre a des reflets bruns noirs. L’olfaction à la fois puissante et subtile, mêle fruits rouges, cerise cuite, épices, moka, cuir, merrain toast (encore un peu dominant). La saveur chaleureuse, grasse, dense, charpentée par des tanins au grain fin encore frais, révèle un vin apte à une longue garde. Après une telle réussite, on attend la confirmation sur les prochains millésimes. »

Le prestigieux magazine anglais Decanter recommande le Château Pomeaux 1998 avec les commentaires suivants: « Nez très profond de café et de cerise mûre, Saveur chaleureuse, pleine de tanins ronds propres a une longue garde. Une structure et composition en parfaite harmonie. »

Le magazine français Le Nouvel Observateur recommande le Château Pomeaux 1998 avec les commentaires suivants: « Une étoile est née a Pomerol avec la millésime 1998. Du pur merlot planté sur argiles et graves ferrugineuses, élevé en barriques neuves. Résultat impressionnant. »

Tous ceux qui ont eu la chance de déguster le millésime 1998 du Château Pomeaux ont unanimement souligné les qualités de ce vin avec un constant enthousiasme.

Millésime 1999

Récolté la première semaine d’Octobre 1999, et après une fermentation malolactique dans des barriques neuves de chênes français, ce millésime s’avère extraordinairement robuste, fruité et élégant. La mise en bouteilles a eu lieu au Château en Juin 2001.

Le Guide Français Hachette dans son édition 2003, soulignait: « Petit vignoble, uniquement planté de merlot sur crasse ferrugineuse du secteur de Toulifault. Ce cru a fait une entrée remarquée dans notre Guide avec son 98 qui avait décroché deux étoiles. Le 99 fait mieux encore, puisqu’il obtient un coup de cœur. Nos dégustateurs ont été impressionnés par sa concentration hors du commun: la robe bordeaux est jeune et sombre, presque noire. Le bouquet, d’une remarquable complexité, exprime le raisin bien mur, le merrain réglissé, la truffe. La bouche séveuse et sensuelle, est structurée par des tanins épicés (girofle, poivre). Un superbe pomerol de garde. Dans cinq a quinze ans, il sera parfait sur de la grande cuisine classique. »

le magazine Decanter, l’a élu « le vin du Mois » dès Juillet 2001 avec pour appui, les commentaires suivants: « Produit de 100% Merlot, sur le coteau sud est de Pomerol, ce vin est magnifique grâce à son délicieux goût et à son arôme de cerise noire, de chêne avec une pointe de caramel. Nez très profond, avec une bonne acidité et des tanins fermes sur un complexe fruité, mêlé de délicieux arômes vanillés. Cette sensation perdurera plusieurs années. »

Dans un autre numéro, le Château Pomeaux 1999 est décrit comme suit: « Ce très cher terroir français a une fois de plus produit un autre classique qui vaut son pesant d’or.», soulignant «le fruit puissant de la cerise noire combiné au goût crémeux de chêne et de cèdre délicatement caramélisé. Mûr, sec et jeune à la fois, ce vin gourmand et complexe, a un bon équilibre entre fraîcheur et fermeté des tanins. Un délice. »

Dans un autre numéro, le Château Pomeaux 1999 est décrit ainsi: « Robe profonde, pourpre, intense et stylisée presque opaque, avec une bouche concentrée, réglissée, au coeur de fruit noir fermement structurée. Avec des dominantes de mûres et épices, capiteux avec un très bon équilibre sur une texture de tanin fins. Il aura besoin de temps pour atteindre son apogée. »

La prestigieuse Revue des vins de France dans son numéro de Février 2002 nommait le Château Pomeaux 1999, comme étant l’une de ses meilleures découvertes tout en le classant ***** avec pour commentaire: « Une très belle bouteille à la fois délicate et puissante. Le vin est très long en bouche avec un tanin élégant et délicat. La finition est très riche, longue et intense. Ici, nous avons un vin qui s’exhibe avec vigueur. Une saveur révélatrice. »

Ceux qui l’ont dégusté, l’ont adopté.

Millésime 2000

Les grappes ont été vendangées, la dernière semaine de Septembre. Les chaleurs d’Août et de Septembre combinées à un ensoleillement exceptionnel ont permis de récolter des raisins à maturité optimum avec une intense concentration naturelle. La fermentation malolactique s’est effectuée comme les précédentes dans des barriques de chêne français. Les éloges de la presse internationale nous motivent à poursuivre avec la même philosophie.

Revue des vins de France: « Nous l’aimons beaucoup ; au nez le vin paraît impressionnant, mûr. Il offre une complexité et une luxueuse texture en bouche avec une superbe longueur. »

La Revue des vins de France en Septembre 2002 écrit sur le millésime 2000 de Château Pomeaux: ***(*) « Le nez épicé exhale des notes de confiture de fruit rouge; belle attaque généreuse en bouche, des tanins serrés qui devront se fondre. Du potentiel. »

Le Guide Hachette des Vins: Ce petit cru du secteur de Toulifaut a été retenu pour la première fois avec son 98.Uniquement issu de merlot planté sur sables ferrugineux, le vin atteint rapidement une distinction rare. La robe Presque noire miroite de reflets pourpres et grenat. Le bouquet explose sur une succession aromatique: violette, cassis, vanille, tabac, bois toasté…. La bouche est ample mais élégante, les tannins puissants mais sans aspérités. Dans quelques années, ce 2000 accompagnera tournedos Rossini aux truffes et gibier. Rappelons le coup de cœur du millésime 99.

Wine Advocate: « La volonté des propriétaires d’accroître sans cesse la qualité, se révèle admirablement au travers de ce millésime 2000. Un rouge violet profond, des arômes suaves et sensuels de fruits noirs mêlés avec des pointes boisées de cèdre et d’épices. Ce vin structuré exhibe des tanins mûrs avec une nuance de prune en finale. A boire dans les 10 à 12 ans à venir. »

Wine Spectator (mars 2003): « un vin élégant et séduisant aux arômes de fruits murs, de fleurs, et d’épices. Plénitude en bouche avec des tannins soyeux en parfaite harmonie. »

Revue des Vins de France, (septembre 2003): « Une superbe revelaton! Il rivalise avec les plus grands par l’intensite de sa constitution et le cachet de son bouquet. Deguste a nouveau, bouteille decouverte et apres une longue aeration, il confirme notre enthousiasme. Une excellente affaire. »

Millésime 2001

Les chaleurs de la fin du mois de septembre ont permis aux baies de parfaire leur maturité et le soleil, assidu jusqu’à mi-octobre pour la fin des vendanges, ont offert à la table de tri des raisins magnifiques. Après un élevage minutieux exclusivement en barriques neuves, le vin a été mis en bouteilles au Château en juin 2003.

Les dégustateurs s’accordent a discerner dans Château Pomeaux 2001 une grande bouteille aux notes intenses de fruits rouges, une saveur subtil et délicieuse et une superbe longueur.

Revue des Vins de France, (septembre 2003): « Nez subtil, bouche savoureuse, fondante et très équilibrée. »

Millésime 2002

Le miracle de l’été indien. Un été ensoleillé et un début d’automne aux chaleurs idéales ont amené les vendanges dans d’excellentes conditions dès la première semaine d’octobre. La fermentation dans nos nouvelles cuves en chêne de petite capacité nous ont permis de sélectionner encore mieux les atouts de chacune des parcelles. Tout est ainsi mis en œuvre pour parfaire l’élaboration de notre production.

Le millésime 2002 Château Pomeaux se bonifie encore en barriques neuves. Les premières dégustations nous promettent des vins aromatiques, charmeurs plein d’élégance et de finesse.

Revue des Vins de France, (juin 2003) « Toujours plein de caractère avec son nez puissant de fruits surmûris et fumée, sa belle texture en bouche aux tannins serrés et à la finale très équilibrée. Beaucoup de potentiel. »

Le Point (juin 2003) « Très boisé, grillé, gelée de mûres, cire. Texture et fraicheur en bouche, bel échantillon très gourmand. »

Wine Spectator (Juin 2003) « Un bon fumé, des notes de chocolat et de fruits rouges. Un vin structuré aux tannins soyeux. Une très belle bouteille pour le millésime. »

Millésime 2003

Un des étés les plus chaud de l’histoire de Bordeaux. Pour parfaire la maturité des raisins Château POMEAUX a choisi contrairement à d’autres Châteaux de Pomerol de ne pas se laisser troubler par les pluies début septembre. Le choix s’est avéré judicieux et a permis de récolter jusqu’à fin septembre des raisins aux parfums soutenus et d’offrir aux cuves bois des baies parfaites. Le vin poursuit son élevage dans des barriques neuves. Les premières dégustations laissent augurer des vins généreux toujours empreints de finesse.